Nos principes

La probité

Il n’y a aucune raison que l’honnêteté soit devenue rare en politique. Cette revendication est fondamentale car il s’agit de transformer notre rapport au politique pour se mettre au service de la planète et des humains.

La mise en sommeil des égos

Remiser les égos au placard renouvelle radicalement le champ des possibles. C’est s’entendre parler, se questionner sur la pertinence de nos propos, pratiquer le doute, accepter de se remettre en cause, y compris publiquement, sans avoir peur du ridicule car la sincérité n’est raillée que par les faibles et les cyniques. Au fond, taire les excédents d’égo, c’est être profondément démocrate.

face aux urgences,
rejoignez-nous !

La transparence infaillible de la sphère publique et son pendant, le strict respect de la vie privée

La transparence, notamment en matière d’usage des fonds publics et de respect des données personnelles, doivent être des modes de fonctionnement par défaut des élus dans leur exercice.

Une distance radicale vis-à-vis des lobbies

Échanger avec les représentants d’intérêts privés fait partie de l’exercice d’une fonction publique, mais ne pas faire preuve de discernement, comme l’exigent les codes de déontologie parlementaire par exemple, est un manquement impardonnable au mandat clair de défense de l’intérêt général.

Accepter le droit à l’erreur

Nous remettons en cause le principe des personnages providentiels et omniscients qui auraient réponse à tout. Nous revendiquons le droit à l’erreur, le droit d’être ignorants. Nous sommes engagés dans une démarche de connaissance et de compréhension du monde, mais cela n’empêchera aucun de nous, dans notre mouvement, de dire des bêtises parfois. À nous de nous entre-corriger et de nous faire grandir, dans une démarche de construction collective de nos savoirs.

La bienveillance, la sincérité, l’empathie

Ce sont, avec l’honnêteté, les pierres angulaires de notre projet. Cultiver la bienveillance implique une transformation radicale de l’aventure politique collective et de notre rapport individuel à l’autre. Être sincère, empathique et bienveillant est une fin autant qu’un moyen. C’est une discipline souvent difficile à s’appliquer à soi-même et aux autres, mais toujours fructueuse.